Les Millennials et l’équilibre vie pro-vie perso

07/02/2018

Entre revendications et contradictions…

 

BVA et DOMPLUS ont édité en février 2018 une enquête par Internet sur Les préoccupations des moins de 35 ans en matière d’emploi. Après avoir examiné à partir des données de cette étude la place de l’emploi, les critères de choix professionnels et la vision de la vie professionnelle des Millennials, nous nous penchons pour finir sur les éléments relatifs à l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée.

 

 

75% des moins de 35 ans disent parvenir à concilier leur vie professionnelle et privée de façon satisfaisante

C’est un taux inférieur à celui de la population générale des actifs, mesuré à 84% en 2016 par BVA.

Par ailleurs, 66% des moins de 35 ans disent parvenir facilement à se déconnecter du travail en fin de journée et 76% le week-end.

Prenons toutefois ces informations avec des pincettes. En effet, « concilier de manière satisfaisante vie-professionnelle et vie-privée », ne veut pas dire séparer les deux, mais simplement jongler entre les deux sphères qui s’interpénètrent sans que cela ne s’avère trop pénible ou bien que l’une des sphères n’envahissent trop l’autre. Une manière de rappeler que le monde digital dans lequel nous vivons invite sans arrêt à cette interpénétration (notamment chez les Digital Natives que sont les Millennials hyperconnectés) et que le sentiment lié à la bonne ou moins bonne conciliation de la vie pro et vie perso peut être variable d’une personne à l’autre à situations identiques…

 

Une interpénétration vie professionnelle - vie privée

54% des moins de 35 ans déclarent effectuer des tâches personnelles durant leur travail, et notamment les cadres qui sont 75%.

Inversement, 45% des Millennials (et notamment les cadres à 65%) déclarent effectuer des activités professionnelles pendant les activités personnelles et jours de repos, c’est-à-dire pendant les week-ends et les congés.

Une information confirmée par le fait que 32% des interrogés indiquent pouvoir se déconnecter difficilement en fin de journée et 22% le week-end.

 

Un rétablissement des frontières attendu par les moins de 35 ans

De fait, 56% des interrogés affirment qu’il est difficile de séparer vie personnelle et vie professionnelle, notamment les cadres (71%), les parents (62%) et les femmes (59%).

Pourtant, 88% estiment qu’il est indispensable d’établir une frontière entre vie perso et vie pro.

84% pensent qu’il est important que l’employeur prenne en compte la vie personnelle or 36% n’ont pas le sentiment que leur entreprise prend bien en compte le poids des contraintes personnelles. Il s’agit notamment des parents (47%) et des franciliens (45%).

 

Plus qu’une conciliation des temps de vie, c’est une séparation plus nette entre les temps qui semble attendue. Un challenge tant pour les jeunes nés avec Internet et utilisateurs de "devices" qui concentrent sphères privées et professionnelles que pour les entreprises qui doivent jongler entre flexibilité et déconnexion.

Qu’en pensez-vous, vous reconnaissez-vous ou reconnaissez-vous vos collaborateurs dans ce portrait ?

   

Lire aussi :

 

Crédits photos : Ed Yourdon, Creative Commons Attribution-Share Alike 2.0 Generic

Christelle Thouvenin pour Wonderfoodjob, solutions RH pour la communauté agro

 

 

 

 

 

Commentaires


Connexion