Recrutement : transformer une épreuve en rencontre pour une meilleure expérience candidat

24/09/2018

Comment améliorer l’expérience candidat ?

 

EASYRECRUE a interrogé 1100 candidats en processus de recrutement pour connaître leurs frustrations et attentes concernant leur expérience sur toutes les étapes de la sélection. Offre, entretiens : quels sont les points d’amélioration des entreprises ?  

 

 

Le recrutement reste une épreuve

Selon EASYRECRUE :

  • 60% des candidats ont déjà vécu une mauvaise expérience de recrutement ;
  • 65% des candidats ont trouvé leur dernier processus de recrutement frustrant ;
  • 64% des candidats disent ne jamais recevoir (ou rarement) de retour après une candidature ;
  • 1 candidat sur 5 entreprend une action négative après un mauvais entretien.

Au final, ce que l’on qualifie parfois de maltraitance des candidats se paie assez cher en termes d’image…

 

  • Améliorer l’expérience candidat : qu’attendent les postulants ?

Dans un monde où les rapports de force entre les entreprises et les candidats se sont inversés et où l’information circule à la vitesse de la lumière, voilà qui est bien embêtant pour les entreprises qui veulent attirer et fidéliser des talents.

Comment mettre toutes les chances de son côté pour recruter les bons candidats ? Comment faire du recrutement un moment de rencontre plus que de sanction ? L’étude confirme les attentes des candidats concernant l’offre et les entretiens.

 

 

L’offre : de l’information précise avant tout !

A quoi les candidats sont-ils le plus réceptifs concernant l’offre, selon l'étude ?

  • à 64% à une offre précise et descriptive : description des missions (92%) ; localisation (77%) ; description des conditions de travail (73%) ; description du processus de recrutement (68%) ;
  • à une offre originale : 21% ;
  • à une offre courte et synthétique : 15%.

Que peut-on en déduire ?

 

  • Une description précise mais synthétique du poste…

Tout d’abord, les annonces du type : « Tu es polyvalent-e et tu aimes le babyfoot ? Viens travailler avec nous ! » ne suffisent pas … S’il est toujours agréable d’avoir une offre qui laisse transparaître la véritable ambiance et les valeurs de l’entreprise ; cela ne doit pas être au détriment d’une description précise du poste. Cette dernière donnera au candidat une grille de lecture sur laquelle il pourra se positionner et il comprendra aussi d’autant mieux le refus s’il n’est pas reçu. (Ca ne peut pas être parce qu’il-elle est nul-le au babyfoot…).

Ensuite, dans un souci de synthèse, il s’agit de privilégier les informations sur le poste : compétences, positionnement, enjeux et environnement de travail ; plutôt que sur l’entreprise.

 

  • …soutenue par une marque employeur forte

Enfin, pour que le candidat puisse facilement se renseigner sur l’entreprise, il est important d’avoir mis en place au préalable une stratégie de marque employeur.

Il s’agit de travailler l'image de l’entreprise auprès de ses employés et des candidats potentiels en valorisant son activité, ses atouts, ses enjeux, son projet sociétal, ses valeurs, ses conditions de travail, les possibilités d'évolution en interne... pour attirer et retenir les talents les plus compatibles avec l'organisation… La marque employeur se décline sur les sites et réseaux sociaux de l’entreprise, dans les forums, mais aussi à travers les processus RH et les réalisations et prises de parole des collaborateurs qui en deviennent les ambassadeurs sur le net (employee advocacy). Mais attention, elle doit être cohérente avec la réalité de l’entreprise, au risque d’un effet catastrophique en termes d’image quand ce n'est pas le cas.

Les locaux dans lequel le candidat est reçu en entretien doivent être empreints de cette marque employeur, tout comme la manière dont il sera traité.

 

 

L'entretien : cohérence, information et feed-back

Pour les candidats, les éléments les plus susceptibles de faire abandonner le processus de recrutement sont, selon l'étude :

  • à 33% le fait de ne pas recevoir de feed-back de l’entreprise ;
  • à 20% le fait que l’offre ne corresponde pas avec le poste présenté en entretien ;
  • à 12% l’ambiance perçue dans les locaux.

 

  • Les conseils des candidats aux entreprises

Les postulants interrogés donnent ainsi quelques conseils aux entreprises pour qu’elles améliorent l’expérience candidat :

  • donner davantage de feed-back personnalisé, rapidement après les entretiens ;
  • soigner l'accueil ;
  • tenir le candidat informé de la durée et de l’avancement du recrutement ;
  • avoir une fiche de poste claire (sur laquelle le RH et le manager sont d’accord pour éviter les dissonances et les remises en cause lors de l’entretien) ;
  • être plus à l’écoute des candidats ;
  • arrêtez avec la question « 3 qualités, 3 défauts » ;
  • annoncer clairement la rémunération ;
  • permettre au candidat de valoriser ses compétences à travers des cas pratiques.

 

 

Autant d’éléments qui confirment la nécessité pour de nombreuses entreprises d’améliorer à la fois leur marque employeur et l’expérience candidat. Il aurait été intéressant toutefois de connaître l’effet de l’âge, du genre, de la localisation et des secteurs d’activités dans les réponses des interrogés, tant il est vrai que l’on prête, par exemple, des aspirations différentes de leurs aînés aux jeunes générations.

Des d’éléments qui confirment par ailleurs la valeur ajoutée des cabinets de recrutement dans leur rôle de conseil auprès des entreprises et des candidats et montrent que le recrutement est une affaire de professionnels. Souvent les coûts cachés imputables à des retards ou à des échecs de recrutement dépassent d’ailleurs très largement les honoraires d’un cabinet. Sans compter les coûts humains et les coûts en termes d’image. 

 

Lire aussi :

 

Crédits Photo :  Photo by rawpixel on Unsplash

Christelle Thouvenin pour Wonderfoodjob

Commentaires


Connexion