Des vendanges naturistes pour un excellent millésime 2018 !

02/10/2018

Quand Dame Nature bénit (toutes) les grappes...

Les vendanges 2018 sont à marquer d’une pierre blanche. Elles ont accueilli des vendangeurs naturistes au Crest. Elles ont été plus précoces en raison d’excellentes conditions météorologiques. Elles annoncent un millésime exceptionnel en quantité et qualité.

 

 

 

 

« Un verre de vin vaut un habit de velours »

C’est un proverbe français qui le dit ! Dans le Puy-de-Dôme, pour la deuxième année consécutive, des vendanges ont été effectuées par un groupe de naturistes dans la commune du Crest. Dans leur plus simple appareil, les vendangeurs ont récolté le raisin, bravant la fraîcheur des températures matinales et montrant que le naturisme est un véritable art de vivre qui ne se limite pas seulement à du farniente sur les plages.

Peut-on voir dans cette pratique naturiste un mouvement qui accompagne la demande croissante de naturalité en matière alimentaire ? Plus de « sans » … y compris sans vêtement ? En tout cas, nudité et vin sont souvent associés. Ici Bacchus, le Dieu du vin, buvant et ripaillant nu. Là Adam, couvert d’une feuille de vigne (La Bible dit qu’il s’agit en fait d’une feuille de figuier et non de vigne, mais ne nous égarons pas…).  

Bref, les vendanges 2018 ont bien quelque chose de particulier. Côté millésime, cela s’annonce plutôt bien aussi !

 

2018 : un excellent millésime

En effet, le millésime 2018 devrait être très bon, voire exceptionnel ! Les vignes ont bénéficié d’une année chaude et ensoleillée. La canicule a freiné la propagation du mildiou, cette maladie de la vigne, et fait murir le raisin plus vite. De ce fait, les vendanges ont commencé cette année plus tôt que d’habitude. Début août, les premiers coups de sécateurs ont été donnés en Languedoc-Roussillon.

La production de vin en France devrait s’élever en 2018  à 46,1 millions d’hectolitres, en hausse de 25% par rapport à la terrible année 2017, touchée par le gel. Alors que la consommation de vin baisse en France, la filière doit trouver de nouveaux débouchés à l’export.

En ce qui concerne la qualité, les professionnels de la filière semblent globalement optimistes. En Bourgogne, on s’attend à un très bon millésime et des vins exceptionnels, surtout en blanc. En Champagne, les vignes ont bénéficié de conditions météorologiques parfaites pour un champagne 2018 que l’on prévoit exceptionnel.

 

« Toujours le vin sent son terroir », nous dit un autre proverbe français. On a hâte de sentir tous les terroirs 2018 !

 

Image : copie d’écran

Christelle Thouvenin pour Wonderfoodjob

 

Lire aussi :

 

Commentaires


Connexion