La présentation des aliments influence leur consommation chez les enfants

24/01/2019 11:25

Mélangés ou séparés ? Comment optimiser la nutrition ?

 

Le Future Consumer Lab de l’Université de Copenhague vient de mener une étude visant à déterminer si les enfants préfèrent que leur nourriture soit servie d'une manière particulière en fonction de leur sexe et de leur âge. Les résultats peuvent être éclairants pour les industriels de l’agroalimentaire, la restauration scolaire, et bien-sûr, les parents !

 

Du vécu à l’étude : quels comportements chez les jeunes consommateurs ?

Tous les parents ou les professionnels travaillant avec des enfants ont certainement remarqué qu’un haricot vert égaré dans un tas de riz pouvait provoquer un refus catégorique de manger de certains enfants. Que d’autres préfèrent au contraire tout mélanger eux-mêmes avant de consommer. Que d’autres enfin vont manger les aliments séparément les uns après les autres. Est-ce une question d’âge ? De sexe ?  Quels sont les préférences des enfants en matière de service de nourriture. C’est ce qu’a essayé de déterminer le Future Consumer Lab de l’Université de Copenhague à travers la mise en place d’une étude.

Les chercheurs ont ainsi demandé à 100 écoliers âgés de 7 à 8 ans et de 12 à 14 ans de dresser une liste prioritaire de photos de six plats différents servis de trois manières différentes :

  1. Avec les éléments de la nourriture présentés séparément afin qu'ils ne se touchent pas
  2. Comme un mélange d'ingrédients distincts et d'ingrédients mélangés
  3. Avec tous les aliments mélangés

 

Des résultats qui confirment des différences de préférence chez les enfants

Grâce à la priorité donnée par les enfants aux photos affichées, les chercheurs ont pu voir quelle présentation des aliments ils préféraient et quel style de service ils aimaient le moins. 

L'étude montre ainsi que les filles les plus jeunes (âgées de 7 à 8 ans) préfèrent avoir des portions séparées, tandis que les garçons du même âge n'ont pas de préférence quant à la manière dont la nourriture est organisée.

La recherche a également montré que les enfants de 12 à 14 ans préféraient que les aliments soient mélangés ou servis comme un mélange d'ingrédients distincts et mélangés.

 

Limites et champs d’investigation

Si les informations disponibles ne donnent pas davantage d’explication sur les choix des différents groupes d’enfants, trois hypothèses sont émises concernant la préférence des filles plus jeunes pour les aliments servis séparément. Elles pourraient croire que les différents ingrédients pourraient se contaminer (« Un bout d’oignon sur mon poisson, quelle horreur, je ne peux plus le manger ! »). Elles pourraient aussi préférer manger les différents aliments dans un certain ordre. Enfin, elles pourraient aussi préférer une séparation des aliments qui leur fournirait un meilleur aperçu de leur assiette.

Ces éléments donnent des pistes d’investigation intéressantes pour les industriels de l’agroalimentaire, à commencer par celle consistant à vérifier les résultats sur leurs propres marchés. Les enfants de tous les pays ont-ils le même comportement ?

Par ailleurs, des études sur de nouveaux marchés pourraient ainsi nourrir l’innovation chez les industriels de l’agroalimentaire, quant à la présentation de plats préparés, mais aussi quant aux possibilités de valoriser certains ingrédients/aliments ou permettre à l’enfant de mélanger ou pas des aliments, selon ses goûts et offrir ainsi plus de personnalisation.

Enfin, et de manière évidente, dans les crèches, les établissements scolaires et les familles, les résultats de nouvelles recherches pourraient permettre d’optimiser la nutrition et le plaisir des enfants, d’éduquer au goût et de réduire le gaspillage.

 

Photo by Christine Siracusa on Unsplash

Christelle Thouvenin pour Wonderfoodjob

 

Sources :

Lire aussi :

 

Commentaires


Connexion