Le goûter : un marché porteur et innovant pour petits et grands !

04/12/2018

Du nouveau pour le goûter !

Si nos modes de vie nous amènent de plus en plus vers une alimentation déstructurée, un moment reste cependant sacré pour les Français. C’est le goûter : cette pause principalement sucrée prise entre 16h00 et 17h00 ! Marché porteur et innovant, voici comment le goûter se renouvelle pour le plaisir des petits et grands !

 

 

Le goûter, ce moment typiquement français

  • L’héritage d’une parenthèse de liberté alimentaire

Entre 16h00 et 17h00, il existe une institution en France : c’est le goûter ! Moment de détente ou d’explosion entre la sonnette libératrice de l’école et le temps des devoirs, le goûter est synonyme de plaisir et de liberté : on peut manger avec ses mains, parfois sur le trajet !

L’héritage d’un moment de « snacking » nomade dans des modes d’alimentation traditionnels français très normés (repas assis, horaires précises, composition bien définie) fait toujours office de parenthèse enchantée appréciée des petits, mais aussi des grands.

  • A chacun son goûter

Malgré une tendance à déstructurer notre alimentation avec des modes de vie plus mobiles, le goûter résiste encore à une dissolution dans un snacking continu. A chacun sa pause réconfortante :  fruits, yaourts, compotes, gâteaux faits maison, pain et confiture ou pâtes à tartiner, produits de boulangerie et biscuiterie industrielles, produit de boulangerie et Restauration Hors Domicile (RHD)… En RHD, le goûter s’exprime d’ailleurs par un pic de consommation entre 16h00 et 17h00.

 

L’appel du goûter …

  • Un pic de consommation en RHD entre 16h00 et 17h00

Selon une étude du cabinet NPD, le marché du snacking en RHD à l'heure du goûter a atteint 5,5 milliards d'euros en France en 2016. A la différence des autres pays à l’alimentation plus déstructurée, les achats de produits et boissons en RHD sont concentrés dans le créneau 16h00-17h00 (restaurants, boulangeries, restauration rapide...).

  • Le podium des boulangeries : pain au chocolat, croissant, cookie

Le Figaro précise que 40% des visites de l'après-midi dans des établissements de restauration sont concentrées entre 16h00 et 17h00. Les grandes gagnantes sont les boulangeries : 1 visite sur 5 de la journée se fait sur cette seule tranche horaire. Le podium des boulangeries est occupé par le pain au chocolat (1 visite sur 7), puis le croissant (1 visite sur 15) et enfin le biscuit ou cookie (1 visite sur 20).

  • Une préférence encore marquée pour le sucré

D’après le site Snacking, « 35 % des consommateurs du goûter sont des moins de 24 ans. Ce sont ensuite les quinquas qui représentent 1 visite sur 5. Le pain au chocolat reste la star des enfants de moins de 12 ans avant le beignet et la crêpe, c’est le duo pain chocolat/soda pour les ados, le donut ou cookie pour les millenials tandis que les plus de 50 ans restent sur l’expresso accompagné d’une tarte. »

Pour satisfaire les consommateurs, industriels et RHD rivalisent pour proposer de nouvelles offres, y compris salées.

 

Le goûter à la croisée des innovations 

  • Les goûters salés gagnent du terrain

Le goûter français est encore principalement sucré à la différence d’autres pays. En RHD, on compte ainsi par exemple 3 fois plus de viennoiseries et pâtisseries consommées en France que nos voisins d’outre-Manche. 1 visite sur 5 se solde par l’achat d’un produit sucré l’après-midi chez les Anglais contre 1 sur 2 chez nous, indique le site Snacking. Mais les choses pourraient bien évoluer.

En effet, toujours selon Snacking, les offres salées se multiplient de plus en plus en RHD : sandwichs, burgers, hot dogs… « La consommation de burgers et sandwichs sur cet instant de consommation a bondi de 40 % en 6 ans. En 2015 par exemple, ces catégories de produits concernaient 1 visite sur 20, elles ont été d’1 sur 12 en 2016, soit 35 millions de visites. Dans cette même appétence au salé, NPD note une poussée des chips sur ce créneau dont la consommation a doublé en volume depuis 2010. »

  • Industriels : toujours plus d’innovation

Du côté des industriels, d’après Junior City, le marché du goûter est porté par l’innovation avec des offres sans cesse renouvelées pour répondre aux souhaits des  mamans de diversifier les goûters et faire plaisir à leurs enfants, qui sont eux-mêmes de gros prescripteurs. De fait, le goûter représente le segment sur lequel les mamans sont les plus enclines à tester de nouveaux produits.

Pour l’industrie agroalimentaire, le goûter c’est donc l’occasion de se renouveler en continu au niveau des recettes, des packagings et de l’expérience proposée. Les marques sont en compétition pour séduire des consommateurs exigeants à la recherche de nouveauté, de goût, d’équilibre nutritionnel, de naturalité, de praticité, de modes de consommation nouveaux. Par ailleurs, c’est aussi l’occasion pour les marques de développer des produits autour de personnages via les achats de licences.

  • Les box spéciales goûter se multiplient

Il y a également une percée des box dédiées au goûter pour petits et grands. On peut citer par exemple L’heure du Goûter qui propose une sélection de thés, boissons, pâtes à tartiner, gâteaux ...pour un goûter à partager. La Box à Goûter Bonne Maman est, elle, plutôt destinée aux bureaux : elle contient des cakes grand format et des paquets de gâteaux individuels. La Box Goûter vendue sur le site Pour de Bon, par Matthieu et Pauline, artisans, propose un goûter copieux fait de portions de différents gâteaux pour 5 personnes.

Citons enfin la Boîte à Goûters mensuelle en court de lancement par Epicery et composée de 20 goûters équilibrés Bio enfants pour les 5 jours de la semaine ... De quoi couvrir un mois de sorties d’école sans avoir à se creuser la tête tous les jours. Et pour les parents qui font appel à des nounous, c’est l’assurance que ce qui est consommé au goûter est sain.

 

Vive le goûter !

 

Image : copie d’écran compte Instagram d’Epicery

Christelle Thouvenin pour Wonderfoodjob

 

Lire aussi :

 

Commentaires


Connexion