Les français à la traîne en matière de connaissance nutritionnelle

08/02/2016 15:41

Lost in nutrition

 

Qui eut cru que les français, porteurs d’une tradition gastronomique mondialement reconnue, auraient un niveau de connaissance en nutrition parmi les plus faibles d’Europe ? C’est ce que nous apprend Sophie de Reynal, Directrice Marketing de l’agence Nutrimarketing, lors de sa présentation à l’occasion de la conférence « Nutrition-santé » … qui s’est tenue le 26 janvier dernier à la CCI de Villejuif.Derrière le Royaume Uni, la Hongrie, la Suède, et l’Allemagne, la France serait 5ème en matière de connaissance nutritionnelle, et 6ème quand il s’agit de regarder les étiquetages nutritionnels.

Le niveau de connaissance des français serait à peu près équivalent à celui des chinois, bien loin derrière celui des américains, même si l’on peut tout de même se consoler en remarquant que chez nos voisins d’Outre-Atlantique la connaissance n’entraîne pas forcément de bonnes pratiques alimentaires…

Acide gras, Oméga 3, antioxydants, fibres : des termes que la plupart des français ont vaguement entendus sans vraiment savoir à quoi ils correspondent et quelles sont leurs utilités et limites dans le cadre d’une alimentation équilibrée. Ce faible niveau de connaissances serait par ailleurs renforcé par certaines croyances bâties sur le fait que le "terroir", le "local", le "naturel" seraient forcément meilleurs pour la santé, entrainant une méfiance à l’égard des produits nutritionnellement optimisés ou transformés.

Echaudés par la crise économique et les crises sanitaires successives (vache folle, graines germées, lasagnes au cheval, poulet à la dioxine…) ; interpellés par les problématiques environnementales et éthiques ; bousculés dans leurs habitudes de consommation par des pratiques de plus en plus nomades ou « homades » ; perdus dans les étiquetages, les allégations, les recommandations (manger au moins 5 fruits et légumes par jour - éviter les aliments trop gras, trop salés, trop sucrés - faire du sport…) ; les français sont d’autant plus conscients de l’impact de ce qu’ils mangent sur leur santé.

Leurs attentes en matière de nutrition-santé ? Une approche holistique pour améliorer leur hygiène de vie, la simplification de la liste des ingrédients, la naturalité, la recherche de produits responsables envers les hommes et la planète, la traçabilité, des productions locales ou françaises, le goût …

Ce n’est quand même pas compliqué !

Christelle Thouvenin pour WONDERFOODJOB.COM, site d'emploi-recrutement dans l'agroalimentaire

Commentaires


Connexion