La banane par les deux bouts… et avec la peau !

12/01/2018

La Mongee : une banane japonaise à la peau comestible

 

Les plus anciens d’entre nous se souviendront peut-être de cette publicité des années 80 vantant les qualités nutritionnelles et gustatives de la banane. Allez pour ceux qui connaissent et ceux qui ne connaissent pas, petit voyage à l’époque des brushings et des gingles un peu fous :

 

 

Mais saviez-vous qu’une entreprise japonaise a mis au point une banane à la peau comestible ?

 

D&T Farm créée la banane Mongee à la peau comestible

D&T Farm, une entreprise japonaise qui se situe dans la préfecture d’Okayama a mis au point une banane à la peau comestible, indique le site Springwise. Son nom ? La banane Mongee (prononcer Mon-gay), qui veut dire « incroyable ». Riche en vitamine B6 et magnésium, la peau contient aussi du tryptophane, un constituant de la sérotonine qui intervient sur le sommeil. Ces bananes très sucrées ont pour objectif de répondre à des pénuries ou carences alimentaires et d'éviter le gaspillage de la peau, qui finit pour les bananes traditionnelles, trop souvent à la poubelle.

Mais comment transformer une peau de banane dure et filandreuse en une peau comestible ?

 

Gel-dégel : la banane « incroyable » pousse comme ses ancêtres

D&T Farm s’est « tout simplement » inspirée des ancêtres de la banane actuelle. En effet, alors que c’est un fruit tropical de nos jours, la banane poussait durant l’âge de glace - il y a 20 000 ans - sous des températures nettement plus fraîches avec des périodes d’hibernation de la plante du fait de températures glaciales.

Pour recréer ces conditions, D&T Farm congèle les jeunes plants à -60°, puis les décongèle et les replante. Le changement de température encourage les plants et les fruits à se développer très rapidement et les bananes arrivent à maturité en 4 mois, contre 2 ans pour des bananes ordinaires.

Les fruits sont aussi plus sucrés (24,8 grammes contre une moyenne de 18,3 grammes pour les bananes ordinaires) et ont une peau comestible. Cette méthode « de gel et dégel » (Freeze Thaw Awakening) est aussi utilisée par D&T Farm pour cultiver la papaye, le cacao, la noix de cajou et le mangoustan, précise le site CommodAfrica.

 

Une banane en or

Pour l’heure, cette méthode de "gel-dégel" qui a pour avantage de ne pas impliquer de pesticides ni de modifications génétiques, reste confidentielle. Seulement 10 bananes par semaine sont vendues sur le marché d’Okayama à 7,5 $ pièce !

En attendant de pouvoir profiter des vertus de ce fruit entièrement comestible, voici plusieurs façons d’utiliser vos peaux de bananes  traditionnelles afin qu’elles ne terminent pas à la poubelle (ou sous le pied d'un ennemi) !

 

Lire aussi :

 

Crédit photo : Wikicommons - User:A,Ocram - Domaine Public

Christelle Thouvenin pour Wonderfoodjob, Solutions RH pour la Communauté Agro

Commentaires


Connexion