Votre partenaire recrutement dans l'Agroalimentaire

Les étudiants Agro : moteurs de la transformation des IAA

Publié le 8 avril 2021

Dessine-moi l'entreprise Agroalimentaire de demain !

[Communiqué de presse]

Les étudiants en cours de cursus Ingénieur Agri/Agro souhaitent davantage d’authenticité, de transparence, de conscience environnementale & sociétale et d’écoute de la part des entreprises agroalimentaires. Près de 70% des interrogés ont aujourd’hui une image négative des IAA.

L’agroalimentaire, 1er secteur industriel français peine à recruter… notamment des cadres en production. En moyenne, près de 75% des Elèves Ingénieurs se tournent vers d’autres secteurs à la sortie de leur formation multidisciplinaire, alors même que les ressources humaines sont une des conditions de notre souveraineté alimentaire.

WONDERFOODJOB a souhaité interroger les étudiants sur leurs aspirations concernant le travail et leur vision de l’industrie agroalimentaire. En partenariat avec Montpellier SupAgro, WONDERFOODJOB a mené une grande étude sur 2020 : « Dessine-moi l’entreprise agroalimentaire de demain ! ». Objectifs ? Dégager des leviers pour attirer des jeunes générations dans l’agroalimentaire et formuler diverses recommandations à l’attention des entreprises agroalimentaires et des écoles d’Ingénieur.

Les tendances dégagées et recommandations formulées par WONDERFOODJOB s’appuient sur le travail réalisé par Alexandre Arnaud, Flore Koffi, Inès Meftah et Emilie Simon, étudiants à Montpellier SupAgro. Ces derniers ont mené 10 entretiens qualitatifs auprès d’étudiants et d’acteurs de la filière ; interrogé 829 étudiants des filières Agri/Agro via un questionnaire en ligne ; et réfléchi à plusieurs propositions à l’attention des IAA.

La période de pandémie de Covid-19 pendant laquelle s’est déroulée la collecte d’information (mai-juin 2020) invite à la prudence, notamment en ce qui concerne les aspirations au travail et les projections de carrière des étudiants. Parallèlement, les attentes exprimées par des étudiants très informés sur les questions systémiques, environnementales et sociétales, ont encore davantage de portée dans une crise sanitaire qui s’éternise et interroge urgemment le fonctionnement de nos sociétés.

Des aspirations au travail tournées vers l’utilité et la cohérence

L’étude complète met en relief le fait que les étudiants interrogés veulent avant tout avoir un impact positif à travers leur travail, dans une organisation alignée avec leurs valeurs et qui leur en donne les moyens.

Il ressort des verbatims des entretiens qualitatifs :

  • Une recherche d’adéquation entre la conscience sociale et environnementale de l’entreprise et les valeurs des étudiants ;
  • Un intérêt pour le travail lié à l’envie de changer des choses et de trouver des solutions ;
  • Le souhait d’être accueilli dans une entreprise ouverte et apprenante, qui tient compte de l’avis des jeunes ;
  • Une localisation géographique qui s’intègre dans un choix de vie.

En complément, dans le questionnaire, les réponses les plus citées concernant les aspirations au travail des étudiants sont les suivantes :

  • Avoir un impact positif sur l’environnement : 61,75% ;
  • Avoir un impact positif sur la société : 56,70% ;
  • Avoir un métier qui s’intègre dans un choix de vie : 48,83% ;
  • Avoir une bonne rémunération : 41,33% ;
  • Pouvoir se développer personnellement : 35,06%.

Dans quelle mesure les IAA peuvent-elles répondre à ces aspirations ?

L’entreprise doit avoir […] une grande ouverture d’esprit, des bonnes valeurs, une bonne communication dans l’équipe, essentielle pour que l’entreprise se développe, et que moi-même je me développe personnellement.

Etudiant.e

Enjeux, transformation, employabilité : les IAA ont de vrais atouts selon les étudiants

Dans le questionnaire en ligne, le top 5 des atouts des IAA selon les étudiants s’établit comme suit :

  • Les enjeux sociétaux de l’alimentation : 70,01% ;
  • La rémunération : 59,97% ;
  • Les perspectives de carrière : 44,72% ;
  • L’employabilité : 39,90% ;
  • La transformation du secteur (digitale, sociétale, environnementale, organisationnelle) : 32,86%.

Les verbatims des entretiens qualitatifs confirment l’intérêt des jeunes pour participer aux transformations des entreprises. En effet, ils veulent répondre aux nombreux enjeux sociétaux et environnementaux de l’alimentation. Ils mettent également en valeur la diversité des métiers perçue et le côté innovant (82,77%) du secteur offrant de bonnes perspectives de carrière et une bonne employabilité. Côté rémunération, les « pronostics » des étudiants sont assez variés. Ils sont peut-être un peu optimistes par rapport à la réalité, notamment en comparaison d’autres secteurs industriels. Peu citée comme atout dans le questionnaire, la localisation géographique semble très importante et liée au choix de vie dans les verbatims.

Vus les enjeux qui arrivent pour notre siècle, il est plus qu’important de trouver des moyens pour continuer à nourrir la population tout en préservant la nature. Ca reste un des métiers essentiels pour tous les métiers existants

Etudiant.e

Transparence, image et communication : les attentes qui grèvent l’image des IAA auprès des étudiants

Voici le top 5 des attentes des étudiants envers les IAA :

  • La transparence: 67,01% ;
  • L’image des entreprises : 58,93% ;
  • La communication sur les métiers, les secteurs : 35,20% ;
  • La transformation du secteur (digitale, organisationnelle, environnementale…) : 28,42% ;
  • La qualité de vie au travail : 23,34%.

Sans surprise, ces attentes sont en adéquations avec les aspirations exprimées plus haut en ce qui concerne le travail. Les réponses libres du questionnaire font d’ailleurs référence à une meilleure conscience sociale et environnementale, une meilleure éthique, et un impact positif des entreprises, en lien avec l’image des entreprises. Les conditions de travail en production, décrites comme bruyantes, pénibles et stressantes dans les verbatims ne rendent pas le secteur attractif.

[…] Je fais personnellement plus confiance à une entreprise agroalimentaire qui détaille vraiment tout sur ses sites qu’à une qui cache ses informations.

Etudiant.e

Une image des IAA contrastée et incomplète

  • 69,63% des sondés ont une image négative des IAA, mais… cette mauvaise image est plutôt attribuée aux moyennes et grandes entreprises ;
  • 94,09% ont une image positive des petites entreprises agroalimentaires ;
  • 52% pensent que travailler dans l’agroalimentaire revient à travailler pour de grosses entreprises

Les étudiants disent que l’image qu’ils ont des IAA est influencée par :

  • leurs connaissances (72,18%) ;
  • les médias (59,75%) ;
  • la société (46,89%) ;
  • les réseaux sociaux (24,29%) ;
  • leurs professeurs (21,61%).

Leurs propres expériences en stage, l’entourage, les camarades jouent un grand rôle dans la construction de cette image. Très majoritairement (87,99%), les étudiants pensent que la crise du Covid n’a pas changé l’image qu’ils ont des IAA.

Ce qui est triste aujourd’hui c’est que les entreprises veulent souvent avoir une très, voire trop bonne, image et au final c’est juste une fausse bonne image. Sauf que les étudiants font des stages ou travaillent et puis des informations remontent. C’est comme ça qu’elles peuvent se construire très rapidement une mauvaise image.

Etudiant.e

Un public « informé » en quête de vérité, d’authenticité et de cohérence

Il ressort par ailleurs des verbatims que les étudiants sont à la recherche de vérité, d’authenticité et de cohérence de la part des entreprises. Cette quête touche tous les plans, de l’origine des ingrédients au style de management en passant par l’engagement social et environnemental. Public averti à la recherche de transparence, les étudiants font davantage confiance à leurs connaissances, à leurs expériences et aux retours d’expériences de leurs nombreuses relations qu’aux réseaux sociaux et médias traditionnels.

Je fais quand même beaucoup de recherches pour voir si l’entreprise est éthiquement morale […]

Etudiant.e

Quid de la responsabilité des IAA et des écoles et formations Agro ?

Dans les verbatims, il ressort pour les étudiants intéressés par le secteur que le choix de l’agroalimentaire est un héritage, une découverte ou une vocation. Mais cela reste un choix minoritaire face à la concurrence des autres nombreux domaines proposés.

  • L’agroalimentaire (19%) est la 2ème thématique qui intéresse le plus les étudiants après l’agronomie (20,2%) et loin devant les autres parmi les 12 proposées ;
  • 30% des interrogés disent avoir envie de travailler dans les IAA, mais ce choix peut évoluer au cours du cursus, de nombreuses thématiques étant proposées par les écoles d’Agro ;
  • Pour près de 40% des interrogés, il y a eu un changement d’orientation en cours de cursus sous l’influence des professeurs et camarades de promotion ; influence jugée importante pour près de 60% des sondés.

Toutefois, les étudiants se laissent la possibilité de changer de voie pendant leur cursus. Ils sont intéressés par davantage d’informations de la part des IAA :

  • 84,17% des interrogés apprécieraient d’avoir plus facilement accès à des informations sur le quotidien des métiers, les enjeux, les carrières, les conditions de travail, l’ambiance, le fonctionnement interne des IAA ;
  • 79,13% apprécieraient des échanges en petit groupe avec des pro de l’agroalimentaire ;
  • 82,32% apprécieraient des conférences avec des acteurs de l’agroalimentaire ;
  • 82,06% des interrogés pensent que visiter une usine agroalimentaire pendant leur cursus pourraient les faire changer d’avis.

Une ouverture d’esprit qui questionne le rôle et la responsabilité des IAA et des Ecoles pour attirer davantage de recrues dans l’agroalimentaire.

L’étude complète propose une série de recommandations pour mieux faire connaître et revaloriser ce secteur auprès des étudiants Agro, véritables moteurs de la transformation des IAA.


Site web édité par ManagerIA et dédié aux jeunes professionnels de l’agroalimentaire Wonderfoodjob.com offre des solutions de de e-recrutement. Elle propose également des solutions de communication personnalisées aux acteurs historiques de la filière ainsi qu’aux start-up : promotion d’offres de stage et d’emploi d’entrée de carrière, sourcing spécialisé, rédaction de témoignages et d’articles de fond au service de l’animation de la communauté des professionnels de l’agroalimentaire.

Contact :

Cécile Boulaire, Directrice Générale de ManagerIA & Wonderfoodjob : infos@manageria.fr – 01.44.54.13.50

Analyse de l’étude et CP réalisés par Christelle Thouvenin