Votre partenaire recrutement dans l'Agroalimentaire

Le Concours Isogone, prix de l’innovation agroalimentaire bretonne, revient pour une 35e édition !

Publié le 22 février 2021

Modifié le 25 février 2021

Soline Mounsif, Présidente de l’Association Isogone durant sa 34e édition, et Coralie N’Goala, qui reprend le flambeau pour la 35e année, croisent leurs regards sur le Concours Isogone. Un concours qui a été créé par les élèves ingénieurs de l’Institut Agro-Agro Campus Ouest en 1986. Il promeut l’innovation agroalimentaire bretonne en récompensant les lauréats au travers de la remise de quatre Prix : Saveurs, Usages et conso, Préparations, aides culinaires et ingrédients et le Prix Responsable.

Huile de homard de Groix, huîtres cuisinées, tartare d’algues aux poivrons grillés, autant d’innovations récompensées par le Concours de l’innovation agroalimentaire bretonne ces dernières années !

Vous souhaitez en savoir plus sur le Concours ? Il vous est présenté ici par une courte vidéo de 2 minutes.

Pour la première fois de son histoire, le Concours de la 34e édition a été annulé en raison de la crise sanitaire. Cependant, les membres de l’Association Isogone en ont profité pour faire souffler un vent de fraicheur et de nouveauté sur le Concours ! Soline et Coralie nous en parlent.


Soline, Coralie, présentez-nous votre parcours

Coralie : J’ai commencé par obtenir un bac Scientifique, option Physique-Chimie. Ensuite, j’ai intégré l’Institut Agro-AgroCampus Ouest dans le cursus Ingénieur Agroalimentaire. Actuellement je suis la spécialité SAME (Sciences de l’Alimentation et du Management des Entreprises) avec une option Marketing. J’aimerais poursuivre professionnellement dans la Communication dans l’Agroalimentaire, peut-être plus spécifiquement dans le secteur de la Pâtisserie car c’est une industrie que j’apprécie particulièrement.

Soline : Pour ma part, j’ai un parcours assez similaire. En effet, après un Bac Scientifique, j’ai intégré Agrocampus Ouest en formation continue. Je suis également spécialisée dans l’option « SAME ». J’ai, pour ma part, choisi l’option Recherche et Développement. J’arrive à la fin de mon parcours. En effet, je débute mon stage de fin d’études chez Tipiak Epicerie à Nantes, en R&D ! Après l’obtention de mon diplôme, je souhaiterais travailler en R&D dans l’Agroalimentaire, comme Chef de projets par exemple.

« Nous voulions faire souffler un vent de fraicheur dans l’Association Isogone… »

Quelles sont les nouveautés de la 35e édition du Concours Isogone, prix de l’innovation agroalimentaire bretonne ? 

Coralie : Avant tout, la nouveauté la plus visible est notre nouveau logo ! Nous avons remis au goût du jour l’ancien, qui était un triangle, en le transformant en une hermine à la tête triangulaire. L’hermine a pour vocation d’animer, de mettre de la vie dans notre communication.

Le nouveau logo du Concours Isogone

Soline : En effet ! Et c’est l’hermine du drapeau breton. C’est une façon moderne et malicieuse d’incarner la Bretagne. Nous voulions faire souffler un vent de fraicheur dans l’Association Isogone, c’est ce qui manquait. Qui plus est l’hermine est souvent représentée en noir et blanc, telle qu’elle est en hiver. Mais en été, il faut savoir qu’elle a une belle fourrure rousse, qui permet aussi de rependre la couleur rouge du logo initial. On garde ainsi une certaine cohérence. Et puis, cela nous permet aussi d’avoir une petite mascotte que nous allons pouvoir animer et faire vivre dans des visuels.

Coralie : Oui avec le changement de logo, nous avons aussi revu tous les supports de Communication. Le site internet a été totalement revu et optimisé. Les visiteurs ont accès plus facilement à l’information sur le Concours Isogone. D’ailleurs, les entreprises peuvent désormais s’inscrire directement sur notre site internet !

Nous avons aussi créé un nouveau prix. En effet, le Prix Responsable vient remplacer le Prix Coup de cœur du jury. Que ce soit par notre formation en Agroalimentaire, ou dans la vie de tous les jours, nous pensons que les enjeux de développement durable, et plus généralement environnementaux sont véritablement fondamentaux. Nous avons voulu inscrire cette thématique dans le Concours.

Enfin, l’édition de l’an dernier ayant été annulée, les entreprises pourront cette année présenter leurs innovations des deux dernières années.

Soline : Et cette année nous essaierons de maintenir le Concours coûte que coûte. C’est un contexte incertain, quelle forme prendra-t-il ? Nous verrons, je pense, un peu au jour le jour comme beaucoup d’entreprises !

« …on lance un Prix Responsable ayant pour but de valoriser et encourager les démarches durables. »

Comment et pourquoi avoir créé le Prix Responsable ? Que voulez-vous valoriser au travers de ce Prix ?

Soline : Nous sommes de plus en plus sensibilisés en tant qu’élèves ingénieurs à la problématique de durabilité. C’est un projet qui est cohérent avec nos enseignements, et aussi avec les changements que nous avons pu observer au sein des Industries Agroalimentaires. Et puis, cela faisait plusieurs années que les membres de l’Association Isogone voulaient créer un Prix Responsable pour valoriser les démarches respectueuses de l’Environnement, de la Société. Mais, jusqu’à présent nous n’avions jamais eu le temps de le faire. L’annulation du Concours en 2019, nous a permis de lancer le projet. On s’est dit, « Cette année on y va ! et on lance un Prix Responsable ayant pour but de valoriser et encourager les démarches durables. ».

Pour le créer, nous nous sommes appuyés sur les conseils de O2M Conseil. O2M Conseil est un cabinet spécialisé dans l’accompagnement des entreprises pour leurs démarches de développement durable, et le cabinet est l’un de nos partenaires. D’ailleurs, c’est le fondateur Olivier Messager qui remettra le Prix Responsable. Nous avons également travaillé avec Alexandre Francin à la construction du questionnaire. Concrètement il y a douze questions grâce auxquelles nous évaluons à la fois l’impact environnemental et sociétal. Le Prix Responsable ne sera ouvert qu’aux présélectionnées. Cependant, contrairement au Prix Coup de Cœur des éditions précédentes, le Prix Responsable sera cumulable avec les autres prix du Concours !

« On a su rebondir dans ce contexte sanitaire compliqué, et malgré l’annulation du Concours. »

[Soline] Quel est ton bilan de l’année 2019 ?

Le bilan ? Je le trouve très positif ! Et c’est un sentiment partagé par les membres de l’Association Isogone. Nous avons atteint les objectifs que nous nous étions fixés collectivement. On a su rebondir dans ce contexte sanitaire compliqué, et malgré l’annulation du Concours. C’était la première fois en 34 ans quand même ! Comme beaucoup nous avons avancé à l’aveugle. Ça été déstabilisant au début de récupérer ce projet et de se dire « mais qu’est-ce qu’on en fait maintenant ? ». Aujourd’hui on peut dire qu’il y a de réelles améliorations qui ont été apportées, et nous en sommes tous contents. Particulièrement, nous sommes fiers d’avoir pu créer le Prix Responsable que nous avons hâte de voir se développer au travers des prochaines éditions.

Pour que l’Association Isogone continue à vivre malgré le contexte sanitaire, nous avons aussi cherché à maintenir la communication entre les membres de l’équipe, mais aussi avec nos partenaires. Les réunions associatives hebdomadaires, la réunion annuelle avec nos partenaires, notre Assemblée Générale ont toutes pu avoir lieues même si c’était en visioconférence. Il faut préciser que cette année nos partenaires ont joué un rôle clé de Conseillers. Ils l’ont toujours été, mais disons que pour cette année particulière, ils nous ont permis de nous conforter dans nos choix, de nous donner de l’assurance. Nous les remercions pour cette aide !

« … toutes les décisions que nous avons prises cette année, comme l’annulation du Concours Isogone, ont été faites de manière collective et à l’unanimité. »

Malgré le contexte l’équipe a-t-elle réussi à rester motivée ?

Soline : Oui tout à fait ! Tout d’abord, l’équipe se connait depuis plusieurs années puisque nous suivons tous une formation en 5 ans au sein de l’AgroCampus Ouest, donc nous sommes devenus amis. Et puis, toutes les décisions que nous avons prises cette année, comme l’annulation du Concours Isogone, ont été faites de manière collective et à l’unanimité. Cela a permis à tout le monde d’adhérer aux décisions prises et de faire avancer les projets assez naturellement. Par ailleurs, nous avons privilégié les échanges constructifs. Nous avons essayé de ne pas faire des réunions trop longues. Le soir après les cours, et donc après 8h de visios, ça peut être dur ! Enfin, nous avons aussi essayé d’adopter une communication la plus positive possible.

« L’objectif que nous souhaitons est de continuer […] à développer, faire vivre l’Association Isogone, lui redonner de la fraicheur et de la jeunesse ! »

[Coralie] Pourquoi prendre la présidence du Concours Isogone ? Qu’attends-tu de cette expérience ?

A l’origine je fais partie de l’association depuis ma Licence 2. J’étais jusqu’à présent membre actif du Pôle Communication. En effet, comme je souhaite travailler dans la Communication cela faisait sens. Je trouvais aussi que l’Association Isogone avait une thématique très intéressante. Par ailleurs, c’est l’une des rares association du campus qui est aussi professionnalisante.

J’ai repris la présidence car je souhaite m’investir encore plus dans l’Association Isogone. En être Présidente permet aussi d’avoir une vue d’ensemble sur l’organisation. L’objectif est de continuer sur la même lancée, c’est-à-dire continuer à développer, faire vivre l’Association, lui redonner de la fraicheur et de la jeunesse ! Nous espérons que pour cette nouvelle édition nous pourrons mettre en place tous les nouveaux projets.

« Les partenaires nous aiguillent dans nos décisions, ils sont à l’écoute. En fait, ils nous apportent leur expertise. »

Le Concours compte différents partenaires, qui sont-ils ?

Soline :  Nous avons plusieurs catégories de partenaires. Tout d’abord, nous avons nos soutiens financiers qui font vivre l’association : Rennes Métropole, la région Bretagne, et l’institut Agro-Agro Campus Ouest. Nous avons des partenaires en Communication, et d’autres dans la catégorie Innovation, comme Innovons à 360 qui nous a rejoint cette année, spécialiste en Innovation en intelligence collective. Nos partenaires sont aussi spécialisés en Distribution, Marketing, Commerce. Et enfin, nous comptons des partenaires dans la catégorie Audit/Conseil comme Aqualeha, spécialisé en analyses sensorielles, ou encore vous, Wonderfoodjob, et qui venez de nous rejoindre.  

Au sein de chacune des catégories de partenaires nous comptons des parrains pour chacun de nos prix : l’ABEA pour le Prix Saveur, BreizhPack pour le Prix Usage & Conso, Valorial pour le Prix PACI, et enfin O2M Conseil pour le Prix Responsable.

Quel est le rôle donné aux partenaires ? Comment collaborez-vous avec eux ?

Coralie : Dans un premier temps, les partenaires remettent les Prix lors du colloque Valorial. Ils offrent également une prestation aux lauréats. Enfin, tout au long de l’année, ils nous apportent leurs conseils et leur soutien. En effet, ils nous aiguillent dans nos décisions, ils sont à l’écoute. En fait, ils nous apportent leur expertise.

Soline : Cette année, ils ont bien embrassé leur rôle de Conseillers ! Puis, ils nous ont réitéré leur confiance. C’est pour cela qu’ils nous ont soutenu dans notre décision d’annuler le Concours. Nous tenons à les remercier !

De notre côté nous avons essayé de les impliquer du mieux possible. Par exemple, nous avions fait une première version de notre logo, un peu de notre côté… En leur présentant cette première version, à la première réunion des partenaires, nous nous sommes rendus compte que nous avions plein de ressources au sein de nos partenaires et que cela aurait été dommage de passer à côté. Nous avons fini par réaliser notre logo avec l’un de nos partenaires, Alexandre Durand de chez Direction-marketing.fr. Nous en sommes contents car le logo prend une nouvelle dimension ! Ça nous a fait comprendre qu’échanger avec nos partenaires était nécessaire, et qu’ils avaient un regard professionnel que nous n’avons pas encore. A partir de là notre collaboration s’est vraiment très bien déroulée. Nous les avons tenus informés et avons communiqué sur eux, eux ont relayé des informations par rapport à l’Association Isogone. Nous avons clôturé l’année par une Assemblée Générale au cours de laquelle nous avons présenté les différents projets menés et un bilan financier. Prochainement, Coralie et le bureau de la 35e édition viendront à la rencontre des partenaires.


 Propos recueillis par Aurélie DEJEAN