Votre partenaire recrutement dans l'Agroalimentaire

Parler de rémunération en entretien d’embauche

Publié le 25 mars 2021

Modifié le 26 mars 2021

Entretien d'embauche

La question du salaire est souvent considérée, à tort, comme un sujet tabou. Nombreux sont les candidats à s’interroger sur le sujet, notamment en début de carrière. Voici quelques éléments de réponse sur la manière d’aborder le sujet de la rémunération pendant un entretien d’embauche, sans s’en faire une montagne.

Quand parler de rémunération ?

A quel moment le sujet de la rémunération intervient-il dans un process de recrutement ou un entretien d’embauche ? Tout d’abord cette question est rarement abordée dès le premier contact. Celui-ci porte avant tout sur votre candidature, vos expériences, vos motivations ou votre projet professionnel.

Ensuite, si l’entreprise travaille avec un cabinet de recrutement, c’est une donnée qui lui est transmise très rapidement. Il n’est donc pas nécessaire de revenir sur la question dès le premier entretien. Pas besoin de s’inquiéter donc si la question n’est pas abordée à ce stade.

Par ailleurs, un process de recrutement peut être constitué de plusieurs étapes. C’est généralement dans un second temps, voire seulement en toute fin de processus que le sujet de la rémunération est abordé, lorsque l’entreprise veut vous faire part d’une proposition d’embauche.

Qui aborde le sujet de la rémunération pendant le process de recrutement ?

Est-ce vous qui devez aborder le sujet de la rémunération ? Vous pouvez bien entendu (le moment venu !) mais par habitude, c’est le plus souvent l’entreprise qui aborde avec le candidat la question du salaire.

La question peut aussi venir du candidat mais il faut être vigilant sur le timing. Les entretiens sont aussi l’opportunité pour vous, en tant que candidat, de poser toutes vos questions sur l’entreprise, sa stratégie, son organisation, ses équipes ou vos futurs collègues. Si parmi vos questions, la première ou la seule que vous ayez concerne la rémunération, vous risquez alors d’envoyer un mauvais signal quant à vos réelles motivations.

Comment définir ses attentes salariales ?

La question du montant est au cœur des interrogations des candidats, particulièrement en début de carrière. L’idée générale sur ce point est d’être en phase avec le marché. Il s’agit alors d’exposer des prétentions cohérentes avec le poste visé et votre niveau d’expérience. Si vous sortez de formation, d’un cycle d’Ingénieur par exemple et que vous êtes à la recherche de votre premier poste, il est difficile d’avoir des repères.

Il faut alors éviter d’avoir des attentes démesurées, ou des attentes trop basses par rapport à votre niveau de qualification. Il ne s’agit pas de se survendre, mais pas de se brader non plus. Pour définir vos prétentions, il faut bien entendu prendre en compte votre expérience, votre ancien salaire. Il faut aussi s’intéresser au marché du travail, à la localisation, un salaire parisien n’est pas le même qu’un salaire finistérien. L’objectif pour vous est de définir une fourchette salariale plutôt qu’un montant fixe et ferme.

Il faut également savoir que la négociation se fait sur la base d’un salaire brut, et non d’un salaire net (ce que vous touchez à la fin du mois).

Quelle importance accorder à la rémunération ?

Au moment d’accepter une offre d’embauche, le critère du salaire n’est pas le seul à prendre en compte. Il est alors important d’analyser d’autres éléments que la seule rémunération pour faire son choix : les missions proposées sont-elles stimulantes ? L’entreprise et sa culture sont-elles en phase avec l’environnement de travail et les valeurs recherchées ? Quelles sont les opportunités d’évolutions ? Quels sont les avantages proposés par l’entreprise (télétravail, véhicule de fonction etc.) ?

Il faut mettre les choses en perspectives pour savoir ce qui importe le plus en début de carrière, monter en compétence ou gagner beaucoup d’argent ? Sur ce point, c’est vous qui avez la réponse !

Article rédigé par Nathan REGARDIN – Consultant Wonderfoodjob