Un p'tit burger aux insectes ?

Un p'tit burger aux insectes ?

 

En 2018, un texte européen va permettre aux professionnels de déposer des demandes d’autorisation de mise sur le marché d'insectes

 

Lents les Suisses ? Encore un préjugé ! En tout cas, il est un exemple qui permet de le démentir. En effet, alors que la plupart des pays de l’Union Européenne attendent l'entrée en vigueur en 2018 d'un texte qui permettra aux professionnels de déposer des demandes d’autorisation de mise sur le marché d'insectes pour la consommation humaine, la Suisse - qui, s’il était besoin de le rappeler, ne fait pas partie de l’UE -  a autorisé le 1er mai 2017 leur mise sur le marché.

 

 

 

La Suisse à l'heure des insectes

  • Des boulettes et hamburgers à base d’insectes en rayon depuis août 2017

C’est ainsi que depuis le mois d’août 2017, les supermarchés Coop ont mis en rayon des boulettes et des hamburgers à base d'insectes fabriqués par la société Essento. Et c’est un franc succès ! Il est vrai que les consommateurs s’étaient préparés à goûter ces nouveaux mets depuis le 1er mai et que le délai de mise en rayon a peut-être finalement attisé l’attente et la curiosité des consommateurs.

  • Un retard de mise en rayon qui a attisé l’attente et la curiosité des consommateurs

Pourquoi ce délai ? Et bien tout d’abord, les fabricants ont dû attendre, conformément à la règlementation helvétique, la 4ème génération d’insectes élevés dans les normes suisses pour être propres à la consommation, chaque génération nécessitant environ 3 mois de délais. Par ailleurs, les commerçants n'ont pas pu se retourner vers l'importation depuis les Pays-Bas ou la Belgique, car celle-ci aurait nécessité des certifications reconnues par la Suisse et l'Union Européenne.

 

La France, entre tolérance et réglementation

  • Le flou de la directive européenne de 1997 sur la novel food

La France n’autorise pas encore à ce jour la commercialisation d’insectes pour la consommation humaine. La directive européenne de 1997 sur la novel food dans laquelle rentrent les insectes indique que chaque entreprise qui voudrait en vendre doit prouver qu’ils ne représentent aucun danger pour les consommateurs. En l’absence d’autorisation européenne, la France interdit donc tout commerce d’insectes. Il est vrai que la consommation d’insectes présente des risques, notamment toxicologiques à cause de certains venins ; et allergiques, à cause de la chitine qui est une molécule que l’on retrouve dans les crustacés qui appartiennent à la même famille que les insectes.

Concrètement, l’infraction représente une amende de la DGCCRF de 450 € par insecte vendu, de quoi décourager les fabricants et commerçants, même si la directive novel food ne sanctionne apparemment que la vente de « parties d’insectes » et pas d’insectes entiers… Que de nuances…

  • Mais dans les faits : tolérance et vente en ligne...

Pour autant, certains restaurants en proposent à leur carte et les insectes peuvent être achetés en ligne depuis des entreprises – françaises ou non – implantées dans des pays qui sont plus tolérants à l’égard de leur consommation comme le Royaume Uni, la Belgique, l’Espagne ou les Pays-Bas. Barres énergétiques, pates, brownies et cookies à base d’insectes ; ou (pour les plus téméraires !), grillons et vers croustillants pour l’apéro … vous trouverez votre bonheur sur les sites : Jiminis ; Micronutris ou Insectes Comestibles.

  • ... en attendant l'entrée en vigueur d'un texte européen en 2018

L’autorisation de vente en France ne serait qu’une question de mois. En 2018, un texte européen va permettre aux professionnels de déposer des demandes d’autorisation de mise sur le marché. Pendant ce temps, de nombreux convaincus des bienfaits gustatifs, nutritionnels et écologiques comme la Fédération Française des Producteurs, Importateurs et Distributeurs d’Insectes (FFPIFI) œuvrent auprès d’instituts de recherche et organes règlementaires pour le développement de l'entomophagie. Une pratique qui pourrait être plus facilement acceptée par les nouvelles générations nées avec le Développement Durable et la Responsabilité Sociale et qui challengent les modèles alimentaires.

 

Alors, prêts pour un p'tit burger aux insectes ?

 

Christelle Thouvenin pour Wonderfoodjob, Solutions RH pour la Communauté Agro

Crédits photos : Christelle Thouvenin - Stand de dégustation d'insectes à BPI France - juin 2017