« Serre-moi la main et je te dirai qui tu es ! »

« Serre-moi la main et je te dirai qui tu es ! »


   

« J’avais contacté Alban G sur un réseau social. Il correspondait parfaitement au profil de l’annonce de Category Manager que je recherchais activement depuis quelques semaines déjà - mais sans succès - pour un poste basé à Barcelone.

Le poste nécessitait de parler parfaitement l’anglais et l’espagnol et les candidats reçus ne faisaient pas l’affaire sur ce point non négociable.

Au téléphone, nous avions échangé sur le poste en anglais et en espagnol et son niveau était excellent.

J’étais donc ravi, ce matin-là, de le recevoir dans mon bureau. Mes yeux parcouraient son CV dans lequel, je ne décelais aucune ombre. Compatibilité parfaite avec le poste, me dis-je.

Le téléphone sonna pour me prévenir de l’arrivée d’Alban G et je priai mon assistant de l’emmener à mon bureau.

Un très grand jeune homme mince entra, affichant un sourire discret.

Je lui tendis la main et eus en retour une main toute molle que je secouai.

Mon entrain retomba comme un soufflet raté. Le poste exigeait d’être en relation avec les plus hauts représentants de plusieurs grandes marques de l’agroalimentaire. Il nécessitait un excellent contact et à la fois de la souplesse et de la fermeté. Pas de la mollesse. 

Alors, évidemment, les poignées de main, ça ne se pratique pas sur les réseaux sociaux ! Le « poke » ne permet pas de s’entraîner…

Et c’est pour cela que j’ai confiance en l’avenir de mon métier de recruteur…»

 Jean-Pierre, Chasseur de talents et chroniqueur pour WONDERFOODJOB.COM