Les dernières heures du « management à papa » ?

Les dernières heures du « management à papa » ?

The Millennial way

Les Millennials, cette génération Y née dans les années 80 et 90 (à laquelle certains ajoutent parfois la génération Z née entre 1997 et 2010) représenteront plus de 50% de la population active en 2020. Digital native, rompue à l’économie de réseau, ambitieuse, elle a investi les premiers postes de management et impose peu à peu son style. La loi des nombres fera le reste au fil du temps !

Retour sur les résultats de Redefining the C-Suite, l’étude réalisée par Kantar Futures et American Express. L’étude menée en France, Allemagne, au Royaume Uni et aux Etats-Unis a interrogé 1 363 managers Millennials et 1 062 dirigeants de la Génération X, la génération précédente née entre 65 et la fin des années 70.

Elle permet de mettre en avant les qualités attendues chez les dirigeants par les Millennials, leur propre comportement et valeurs quand ils sont aux manettes et ce qui les différencie, concernant le travail, de la génération précédente.

 

 

 

Management et direction d’entreprise : les qualités plébiscitées par les Millennials

Tout d’abord, ce qui ressort de l’étude, ce sont les qualités humaines attendues des dirigeants, avant même l’expertise.

Pour commencer, 39% des Millennials interrogés pensent que le rôle du dirigeant ne sera plus pertinent dans son format actuel dans dix ans.

Puis, côté compétences, les Millennials sondés donnent de l’importance à l’intégrité (33%), la confiance (35%) et surtout l’impartialité (41%). La capacité à résoudre des problèmes est l’unique compétence dite « technique » du top 5.

 

Dessine-moi l’entreprise Millennial !

Voici quelques traits tirés de l’étude qui fournie d’autres informations détaillées.

Ainsi, à la question : « Si vous dirigiez une entreprise aujourd’hui, quels sont les sujets dans lesquels vous investiriez du temps et de l’argent ? », on retrouve trois priorités sur le podium : le développement professionnel des employés (92%) ; l’atteinte des objectifs de chiffre d’affaires (85%) et enfin exæquo, la formation des dirigeants et la stratégie (84%).

Une entreprise devra aussi pour 72% des Millennials interrogés soutenir ses employés en dehors de leur travail ; pour 71%, créer différentes sortes de valeurs pour les employés et clients afin de passer d’une une culture du " vendre beaucoup " au "vendre mieux " ; et pour 74%, avoir un objectif authentique qui résonne avec ses publics.

Enfin pour 75% des Millenials interrogés, les entreprises devront aller au-delà des modèles traditionnels et être ouvertes à une collaboration avec de nouveaux de partenaires.

 

Des écarts générationnels importants

Parmi la masse d’informations fournie par l’étude, voici quelques différences générationnelles importantes à noter :

Les Millennials seraient plus soucieux que leurs aînés de leur image et impact professionnel sur la société. Ils sont ainsi 55% à se soucier de ce que leur famille et amis pensent de leur carrière professionnelle ; contre 43 % chez les "Générations X".  De même, les Millennials sont 62% à penser qu’il est important pour eux d’être connu pour leur impact positif sur le monde ; contre 52% chez les "Générations X".

Concernant la définition de la réussite professionnelle, l’écart sur certaines réponses est là aussi important. Par exemple, le fait d’aimer son travail est cité à 75% par les "Générations X", contre 64% pour les Millennials. Egalement, l’équilibre des temps est cité à 70% par les "Générations X" et 60% chez les Millennials. Ce dernier écart renvoie à la pression à la disponibilité ressentie différemment par les deux générations : 50% des Millennials disent ressentir une obligation de disponibilité, contre 40% des " Générations X ".

Enfin, 24% des Millennials pensent que les employés plus âgés sont une barrière pour leur progression professionnelle, contre 12% des "Générations X". Si on tend l’oreille… on pourrait bien entendre « Tu verras quand t’auras mon âge ! »…

 

Lire aussi :

 

Crédits images : GeraltCC0 Creative Commons

Christelle Thouvenin pour Wonderfoodjob, Solutions RH pour la Communauté Agro