L’IKIGAÏ : nouveaux KPI !

L’IKIGAÏ : nouveaux KPI !

 

C’est bientôt le moment des vacances pour celles et ceux qui ont la chance de pouvoir en prendre. Des vacances particulières au demeurant, souvent réinventées à la dernière minute pour cause de Covid19. Des vacances qui interviennent dans un contexte de crise sanitaire inédite, contraignant au confinement, au télétravail ou au chômage partiel (voire au chômage tout court), à la prudence … Une crise qui interroge chacun sur son utilité dans ce monde. 

Si vous êtes dans une période de questionnement, voici un outil qui peut vous aider à vous retrouver ou à explorer d’autres voies : il s’agit de l’Ikigaï. C’est une méthode japonaise qui permet d’aider à trouver sa raison d’être, ou la raison de se lever le matin !

 

 

L’Ikigaï pour trouver sa raison d’être et s’accomplir 

L’Ikigaï est littéralement la raison de se lever le matin. Il se trouve à la croisée de 4 grands cercles représentés sur le schéma. 

  • ce que vous adorez faire 
  • ce pour quoi vous êtes doué.e 
  • ce dont le monde a besoin 
  • ce pour quoi vous pouvez être payé.e 

L’Ikigaï est le résultat d’une recherche d’équilibre puisque que quand les 4 « cases » ne sont pas cochées, cela génère forcément des manques ou des frustrations. Des exemples caricaturaux peuvent être celui du trader doué pour son métier et bien payé, mais qui ne voit aucune utilité sociale à ce qu’il fait. Ou encore l’exemple de l’artiste qui ne gagne pas d’argent. Ou encore l’exemple de l’emploi qui ne sert qu’à payer les factures, sans apporter d’autre satisfaction.

L’Ikigaï contribue à répondre à la question : « Pourquoi est-ce que je me lève le matin ? ». En permettant de connecter ses compétences, avec son plaisir, les besoins de la société et une manière de gagner sa vie, il permet à chacun de trouver la place qui lui convient et de s’accomplir ; de trouver sa mission de vie.

 

Trouver son Ikigaï… et découvrir une philosophie de vie

Nous ne sommes pas tous égaux devant notre Ikigaï !  Certains l’ont toujours connu… D’autres s’en approchent chaque jour… D’autres encore en ont été détournés par leur éducation ou d’autres contraintes sociales, matérielles ou professionnelles … ou encore par des accidents de la vie. On entend parfois qu’il faut essayer de se remettre dans la peau de l’enfant que l’on était et de se souvenir de ce que l’on aimait faire et de ce pour quoi on était très doué.e. C’est comme cela que Jacques, notaire de père en fils, a brutalement tout arrêté pour devenir boulanger…

L’on trouve sur le net de nombreux conseils pour utiliser la méthode de l’Ikigaï, le plus simple étant sans doute de s’isoler, d’explorer et de se questionner puis de croiser des listes, jusqu’à arriver jusqu’au Graal. L’exercice peut aussi se faire en binôme ou en groupe sur un temps plus ou moins long. Il peut être plus ou moins laborieux mais il est toujours instructif et gratifiant. D’ailleurs, c’est en partie à l’Ikigaï, véritable philosophie de vie, que l’on attribue la longévité exceptionnelle des habitants d’Okinawa !

 

 

Image : Christelle Thouvenin

Christelle Thouvenin pour Wonderfoodjob

 

Lire aussi :