La formation, c’est maintenant !

La formation, c’est maintenant !

 

 

La formation : facteur de compétitivité et de cohésion sociale

Retour sur le colloque "Capital humain et formation professionnelle : investissements pour la compétitivité", au CESE le 18/11/2016

Alors que la société et les métiers se transforment à une vitesse fulgurante et que le lien entre Formation et Compétitivité a été scientifiquement prouvé, les entreprises françaises ont tendance à remettre la formation à plus tard et à ne cibler qu’une partie de leurs salariés. En cause, entre-autre, la valorisation des actifs immatériels.

 

 

Une heure de formation accroît la productivité d’un salarié de 0,24 à 0,5% :

Selon Mathilde Lemoine, économiste au sein du Groupe Edmond de Rothschild, le lien entre formation et gain de productivité a été scientifiquement prouvé. Une heure de formation accroît la productivité d’un salarié de 0, 24 à 0,5%.

 

Des populations oubliées

Pourtant, l’économiste indique que les entreprises françaises ont tendance à concentrer la formation sur les populations déjà qualifiées, en oubliant trois catégories très importantes que sont les jeunes, les salariés peu qualifiés et les séniors.

« On fait l’erreur de croire que l’innovation ne passe que par les populations qualifiées, créant du coup des inégalités qui vont impacter la cohésion sociale » dit-elle.

Cette situation est créatrice de chômage chez ces populations plus vulnérables. La Suède, par exemple a un taux d’emploi des séniors nettement plus élevé que la France parce qu’elle permet aux salariés, à travers la formation, de conserver leur compétitivité.

 

La Formation et le Capital Humain devraient être mieux valorisés d’un point de vue comptable

Une des raisons qui explique ces disparités ainsi que le fait que les entreprises soient toujours plus souvent dans la réaction que dans l’anticipation des besoins de compétences est comptable et financière.

En effet, dans la comptabilité française comme internationale, les actifs immatériels sont peu intégrés donc moins valorisés que les actifs matériels. Le capital humain, qui est la première source de richesse des entreprises, n’est généralement pas pris en compte dans les analyses financières conduites pour accorder un crédit bancaire.

Ainsi, dans un contexte économique tendu et dépourvu de véritables moyens de valoriser leur investissement en formation, notamment auprès des acteurs des marchés financiers, de nombreuses entreprises réduisent leur budget formation aux dépens de leur compétitivité et de leur pérennité. Elles agissent alors plutôt en réaction d’un besoin déjà existant plutôt que dans l’anticipation, ce qui permettrait d’éviter les périodes de rupture, la perte de compétitivité et les drames sociaux.

Christelle Thouvenin pour WONDERFOODJOB.COM, site emploi recrutement dans l’agroalimentaire
  •  Lire aussi :

Capital Humain, Formation et Compétitivité : les ingrédients d'une recette réussie

Innovation formation : vers un écosystème apprenant