Vous avez un projet de formation en E-learning ?

Vous avez un projet de formation en E-learning ?

Bien concevoir votre projet de formation en e-learning

 

Finis les cours en ligne de trois heures avec un plan fixe sur un formateur ! Finie la solitude de l’apprenant qui repousse sans arrêt sa formation en ligne comme une corvée…

Le e-learning (ou formation en ligne) explose et évolue pour lever les derniers freins éventuels des entreprises et apprenants. Une révolution de l’apprenance qui va de pair avec l’ère digitale dans laquelle nous évoluons et les pratiques agiles et collaboratives qu’elle implique.

WONDERFOODJOB était au I-learning Forum les 24 et 25 janvier dernier pour découvrir les dernières tendances et innovations du secteur. "Blended learning", "mobile learning", "gamification", "serious games" … Les concepteurs de programmes de e-learning sont nombreux à proposer des formations sur-mesure de moins en moins isolantes, de plus en plus adaptées aux pratiques digitales et de plus en plus ludiques, que ce soit dans le cadre d’une évolution de compétences ou même de l’accueil d’un nouveau collaborateur.

Avant de vous lancer dans un projet de e-learning, voici quelques petits conseils de WONDERFOODJOB :

 

1 - Imprégner les programmes de formation en ligne des codes et de l’environnement de l’entreprise pour mieux impliquer les collaborateurs

Des photos de son lieu de travail, une petite vidéo du DRH qui cadre la formation… rien de tel pour rassurer l’apprenant sur l’utilité de la formation et le développement de ses compétences.

L’attractivité et l’attention en seront renforcées au profit d’une plus grande efficacité.

 

2 - Proposer un accès aux formations sur différents formats d’écran 

On parle de plus en plus de "mobile learning" (ou m-learning ou apprentissage nomade) avec des programmes conçus pour tout type d’écran, du PC de bureau au portable en passant par la tablette ou le téléphone. Objectif : une meilleure organisation de ce temps de formation qui peut ainsi s’envisager dans un temps de voyage par exemple.

 

3 - Sortir l’apprenant de l’isolement

Un des freins récurrents au e-learning par rapport à la formation en présentiel est sans doute l’isolement. Mais plusieurs techniques permettent de lever ce frein tout en renforçant l’efficacité des programmes de formation digitaux :

  • Miser sur du "blended learning" :

Les programmes de e-Learning peuvent s’associer à des programmes de formation en présentiel. Ce mélange de méthodes pédagogiques mélant du "digital"  et du "présentiel" est appellé "blended learning" et permet de rompre l'isolement. Les apprenants peuvent ainsi se rencontrer physiquement pour une partie de la formation, partager leurs expériences, s’évaluer par rapport à un groupe et corriger certains points moins bien assimilés que d’autres.

  • Lancer des défis aux collaborateurs :

Véritables missions, énigmes, enquêtes ou chasses au trésor à mener sur le lieu de travail, ces défis permettent aux collaborateurs d’apprendre en expérimentant ou de mettre tout de suite en pratique ce qu’ils ont appris. La mémorisation s’en trouve ainsi renforcée.

  • Rattacher des réseaux sociaux aux programmes de formation pour faciliter le partage d’information, le retour d’expérience et l'émulation :

L’apprenant peut ainsi avoir accès au retour d’expérience des autres apprenants et à des ressources supplémentaires. Il peut lui aussi partager son ressenti, son avis sur la formation, des ressources …

  • Impliquer le manager

Un manager impliqué et à l’écoute des progrès, questions, besoins de son subordonné est aussi un gage d’attractivité et de performance des formations en e-learning.

 

4 - Préférer des formats très courts pour mieux capter l’attention

Dans un programme de formation en e-learning, un des éléments cruciaux est de savoir capter et retenir l’attention des collaborateurs afin que ces derniers apprennent puis mémorisent ce qu’ils ont appris.

La quantité d’informations à traiter par notre cerveau est, comme la production de données, en augmentation constante. Pour les cadres, on parle « d’infobésité » : il y a 10 ans, les cadres traitaient et produisaient 10% du volume de l’information que ce qu’ils traitent et produisent aujourd’hui. De même dans le cadre non professionnel, la durée des œuvres que nous visionnons à tendance à se réduire : au film d’ 1h30 ou 2h00, nous préférons de plus en plus les séries avec des séquences comprises entre 20 et 50 minutes, voire les vidéos de 1 à 3 minutes...

Pour le e-learning, le format " idéal" serait des séquences pédagogiques d’une dizaine de minutes. Au-delà, l’attention décroît et la formation est moins performante.

 

5 - Limiter le nombre d’informations pour maintenir la concentration et faciliter la mémorisation

Toujours dans une optique de performance, il est crucial de lutter contre "la malédiction de l’expert" qui veut absolument  " tout dire " sur un sujet.

Il convient alors de :

  • choisir l’information pertinente et utile aux apprenants pour maintenir leur concentration

  • limiter à 4 le nombre d’informations par écran

  • répéter plusieurs fois l’information tout au long de la séquence pour qu’elle soit comprise et mémorisée

 

6 - Adopter le visuel comme sens principal, en vue de faciliter la mémorisation

Le visuel (images) est le mode de communication le plus efficace dans le maintien de l’attention, l’apprentissage et la mémorisation des messages. Combiné de différentes façons à des mots clefs, des animations, il permet une assimilation optimale de l’information.  

 

7 - Eviter la pollution sensorielle

Dans cette optique et pour ne pas surcharger les messages à retenir, on évitera par exemple la collection de logos qui ne servent à rien sur tous les écrans d’une formation ; ou bien les sons et textes superflus.

 

8 - Susciter des émotions positives pour accroître la mémorisation des messages

Pour ce faire, il existe plusieurs techniques éprouvées :

  • le storytelling
  • les anecdotes
  • l’humour
  • les jeu / les quiz
  • les effets de surprise
  • les images choc
  • ...

 

9 - Miser sur l’"adaptative learning" pour enrichir et adapter les formations au fil de l’eau

A partir des données "écran " de chaque utilisateur, des réponses apportées aux tests, mais aussi à partir des retours utilisateurs, l’adaptative learning permet de s’inscrire dans une démarche d’amélioration continue de la formation.

Ainsi grâce à l’adaptative learning, il est possible de concevoir des programmes de formation qui s’adaptent à chaque utilisateur au fur et à mesure de son comportement et de ses réponses : lui représenter par exemple sous une autre forme, une notion qui ne semble pas bien comprise ou lui proposer des contenus d’approfondissement.

De manière collective ensuite, l’adaptative learning permet de prendre en compte tous les retours utilisateurs pour améliorer sans cesse les formations et les adapter aux évolutions de l’environnement.

 

Voilà, nous espérons que ces quelques conseils vous seront utiles dans la construction de votre formation en e-learning !

Lire aussi :

Capital humain, formation et compétitivité : les ingrédients d'une recette réussie !

Innovation formation : vers un écosystème apprenant !

Le blog du e-learning

E-learning letter

Christelle Thouvenin pour WONDERFOODJOB.COM, site emploi-recrutement dédié à l'agroalimentaire