216 500 recrutements cadres en 2017 : quand les tensions sont créatrices d’opportunités

216 500 recrutements cadres en 2017 : quand les tensions sont créatrices d’opportunités

Expérience, coût, valeur-ajoutée, employabilité 

 

 

Lire la partie 1 de l'article : Confiance + transformation = 216 500 embauches de cadres en 2017

Lire la partie 2 de l'article : Quelles sont les régions, secteurs et fonctions qui recruteront des cadres en 2017 ?

L’APEC a présenté ce matin les résultats de son étude annuelle sur les prévisions 2017 d’embauches de cadres réalisée auprès d’un panel d’entreprises ayant répondu sur leurs intentions d’embauches de cadres en CDI et CDD de plus d’un an.

La reprise amorcée en 2015 et confirmée en 2016 poursuit son embellie qui profite à la majeure partie des secteurs et régions et concrétisent les mutations en marche. WONDERFOODJOB.COM vous raconte !

 

« Les jeunes cadres courtisés » 

 

Place aux jeunes !

Selon l’étude prospective de l’APEC, ce sont les jeunes cadres ayant entre 1 et 10 ans d’expérience qui sont les plus recherchés par les recruteurs parce qu’ils ont de l’expérience mais coûtent moins cher que les séniors. Ils devraient représenter, en 2017, 57% des embauches.

Les jeunes diplômés, de leur côté, profiteraient également de la dynamique à l’œuvre sur le marché : 45 000 débutants pourraient être embauchés durant les 12 prochains mois.

 

Un souhait d’engagement dans l’entreprise sur le plus long terme ?

Pour les jeunes professionnels de la « génération Millénium », souvent qualifiés de « zappeurs », il semblerait que les aspirations évoluent vers un engagement à plus long terme dans l’entreprise, toujours en contrepartie de flexibilité.

Cette nouvelle tendance peut être interprétée comme un regain de confiance dans l’avenir, au même titre que le niveau de confiance des entreprises a augmenté de 2 points entre 2016 et 2017.

 

« Valeur ajoutée, employabilité, coût, âge de la retraite : une cohérence à trouver pour les séniors »

 

Les cadres séniors en revanche, ne représenteraient que 5% du total des embauches prévues.

Ces prévisions soulèvent des questionnements en termes de cohérence. Pourquoi repousser l’âge de la retraite - sachant que la moitié des cadres partent en retraite après une période de chômage - si l’on ne travaille pas parallèlement sur l’employabilité de cette population et si on ne sait pas exploiter leur valeur ajoutée dans l’entreprise ?

 

« Des tensions créatrices d’opportunités pour les jeunes diplômés et les séniors »

 

Le décalage entre besoins des entreprises et offres de compétences pourrait créer des tensions sur certaines fonctions.

Sur un marché où les métiers se transforment de plus en plus vite pour permettre aux entreprises de rester compétitives, les profils « 1 à 10 ans d’expérience » ne pourront peut-être pas satisfaire toutes les demandes.

Dès lors, cela ouvre des opportunités pour des jeunes diplômés et des profils plus séniors. Les premiers devront compenser le manque d’expérience un fort potentiel de développement et par un accompagnement plus important à la prise de poste. Les seconds, par de la formation continue pour se mettre à niveau sur de nouvelles technologies ou de nouvelles pratiques afin de cultiver leur employabilité.

Dans ce contexte, plus que jamais, l’accompagnement d’un cabinet de recrutement - et de WONDERFOODJOB pour les postes du secteur agroalimentaire – est très vivement conseillé !

Recruter, c’est investir dans du capital humain pour vous permettre de développer votre activité. De la mise en ligne gratuite d’une annonce à l’intégration de votre collaborateur, WONDERFOODJOB.COM vous propose toute une palette de services de recrutement.

Christelle Thouvenin pour WONDERFOODJOB.COM, site emploi-recrutement dans l'agroalimentaire