Votre partenaire recrutement dans l'Agroalimentaire

Un emballage naturel invisible pour prolonger la fraîcheur des fruits et légumes

Publié le 14 avril 2021

Un emballage invisible naturel permettant de prolonger la fraîcheur et la durée de vie en rayon des fruits et légumes ? Oui, c’est possible ! Voici une nouvelle innovation emballage et antigaspi dans la veine du zéro déchet. Pour en finir avec les concombres ratatinés sur les étalages ou dans le bac du réfrigérateur...

Un emballage invisible, inodore et sans goût à base de plantes

La solution proposée par Apeel consiste en une seconde peau végétale sur les fruits et légumes. Concrètement, la pellicule se forme après avoir appliqué le produit en spray ou trempé les fruits et légumes dedans.

Sans produit chimique, cette seconde peau comprend des éléments contenus dans les épluchures, les graines et la pulpe des fruits. Incolore, inodore et sans goût, elle agit comme un film protecteur. Cette pellicule imperceptible au toucher permet ainsi de conserver l’eau dans les fruits et légumes et de les protéger de l’oxygène.

Résultats ? Les fruits et légumes restent frais deux fois plus longtemps et conservent leurs nutriments. De ce fait, leur durée de vie dans les rayons, sur les étalages et chez le consommateur est ainsi rallongée. Une façon de lutter contre le gaspillage alimentaire sans produit chimique ou emballage produisant des déchets.

Un emballage zéro déchet et antigaspi ?

L’innovation ne manque pas d’intérêt. En effet, elle permet aussi de revaloriser le produit, et ce faisant, le travail de ceux qui ont contribué à le faire pousser malgré parfois les aléas climatiques et les crises. Par exemple, un citron de Menton qui a mis du temps à mûrir sous le soleil Provençal ne mérite-il pas mieux que la poubelle moyennant une durée de vie optimisée ?

Toutefois, une question nous taraude. Pourquoi donc une étiquette sur chaque fruit ? Mais peut-être est-ce seulement pour les besoins de la présentation du produit puisqu’on a affaire à un emballage transparent ? C’est un peu comme l’homme invisible qui a besoin de son bandage pour être vu des autres… Mais dans le cas d’Apeel, quitte à viser le zéro déchet, l’expérience ne serait-elle pas plus complète sans étiquette ?  

Quoi qu’il en soit, le zéro déchet poursuit son développement avec le vrac, les emballages à base d’algues, les touillettes en sucre, la vaisselle comestible

Image : copie d’écran

Christelle Thouvenin pour Wonderfoodjob