Votre partenaire recrutement dans l'Agroalimentaire

Alignez vos niveaux logiques de Dilts !

Publié le 8 novembre 2021

Nous avions présenté succinctement l’IKIGAI comme outil de développement personnel. Nous nous penchons à présent sur les niveaux logiques de Dilts. Il s’agit d’un modèle souvent utilisé en coaching. Il est très pratique pour détecter le siège des mal-être, freins, blocages, déséquilibres en situation professionnelle ou bien dans le cadre d’un changement ou d’une transformation. Inversement, aligner les niveaux logiques de Dilts est un outil très puissant pour s’épanouir professionnellement et s’accomplir. Voyons comment.

Analyser sa situation pour faire les bons choix de carrière

QVT, aspirations, impact sociétal et environnemental, quête de sens, accomplissement … Les entreprises dans leur guerre des talents, ont compris que recruter ne se résume pas à trouver des compétences (ce qui est déjà parfois compliqué). Elles ont des approches plus affinitaires en travaillant leur raison d’être et leur marque employeur. Pourtant, il arrive que malgré tout cela, le matching entre l’entreprise et le salarié ne soit pas idéal. Ou bien qu’un changement ou une transformation vienne remettre en cause un équilibre.

Et donc, en tant que salarié ou prestataire, comment s’y prendre pour cerner un mal-être, lever un frein, aborder une transformation ou une promotion, mieux se positionner, ou prendre une décision de départ ? Les niveaux logiques de Dilts sont en ce sens un outil très utile qui permet d’analyser les situations professionnelles, de préférence avec un coach qualifié, en prenant du recul. Nous vous en faisons dans cet article une description des grandes lignes.   

6 niveaux logiques hiérarchisés et interdépendants

Les niveaux logiques de Dilts est un modèle de la Programmation Neuro Linguistique (PNL). Il a été créé par Robert Dilts à partir des travaux sur les niveaux d’apprentissage de l’anthropologue Gregory Bateson.

Ce modèle est représenté par une pyramide organisée de bas en haut en 6 niveaux logiques. Il conceptualise le fait que nous sommes psychologiquement ordonnés en niveaux logiques, c’est-à-dire en processus hiérarchisés et interdépendants. A chacun sa pyramide. Plus on monte dans la pyramide, plus on se rapproche de « soi ».

L’Environnement : 1er niveau des niveaux logiques de Dilts

Au bas de la pyramide figure l’Environnement (Où, Quand ?).

De manière générale, il s’agit en fait de l’espace-temps et du contexte dans lequel nous nous trouvons. Y figurent les lieux, les personnes, les dates, l’entourage, les évènements avec lesquels nous interagissons.

De la start-up au groupe ; de l’organisation du travail aux transformations ; du secteur d’activité au pays d’implantation … L’Environnement influence tous les autres niveaux.

Les Comportements : 2ème niveau des niveaux logiques de Dilts

Puis au-dessus arrivent les Comportements (Quoi ?).

Il s’agit des actions concrètes des personnes. C’est ce que nous faisons dans le contexte ou l’Environnement donné.

Par exemple, les Comportements sont assez différents si l’on travaille dans une grosse administration ou une start-up. Mais inversement, les Comportements sont influencés par les Capacités qui se trouvent au niveau suivant.

Les Capacités : 3ème niveau des niveaux logiques de Dilts

Au troisième niveau, apparaissent les Capacités (Comment ?).

Plus concrètement, ce sont les compétences sur lesquelles la personne s’appuie pour produire ses Comportements dans un Environnement donné. Ici donc, on s’attache au « comment ». Par exemple, un manager formé aux techniques d’intelligence collective agira différemment d’un autre pour trouver des solutions dans un Environnement donné.

Les Croyances et les Valeurs : 4ème niveau des niveaux logiques de Dilts

Au quatrième étage de la pyramide habitent les Croyances (Pourquoi) et les Valeurs (Pour Quoi ?).

Les croyances sont les choses que nous pensons vraies et qui, insidieusement, influencent nos Comportements, limitent ou décuplent nos Capacités. Elles sont souvent héritées de notre bouillon familial, éducatif et socio-culturel.

Par exemple : « Tel poste est fait pour un homme. Je suis une femme et donc je ne serai pas choisie. Donc je ne vais pas proposer ma candidature ». Ou encore : « Je pense que je suis brillant parce que mes parents me l’ont toujours dit et m’ont fait confiance. Je pense que j’ai les capacités requises pour être un chef d’entreprise. Et donc je vais créer ma boîte. » Il est possible, cependant,  de travailler sur les croyances, pour les faire évoluer et lever des freins.

Quant aux Valeurs, elles sont nos moteurs structurels. C’est la flamme qui nous anime et donne un sens supérieur à ce que nous faisons. Il est impossible de faire bouger les Valeurs.  C’est la raison pour laquelle elles prennent, avec la personnalité, de plus en plus de place dans les recrutements. L’Environnement et les Comportements interagissent avec les Valeurs et inversement. Ainsi, quand une personne se trouve en décalage par rapport aux Valeurs de son Environnement et celles véhiculées par les Comportements dans cet Environnement, il y a souvent un gros mal-être.

Par exemple : « Je considère que la performance est collective et que l’esprit d’équipe est indispensable pour remplir ma mission. Mais je travaille dans un environnement individuellement très compétitif. Donc je suis en décalage avec mes Valeurs et cela affecte les niveaux inférieurs, mais aussi les niveaux supérieurs de ma pyramide. »

L’Identité : 5ème niveau des niveaux logiques de Dilts

Puis le cinquième étage est le siège de l’Identité (Qui ?).

C’est la représentation globale que nous avons de nous-même. Elle est construite de manière impressionniste par notre personnalité, nos qualités et défauts, par l’image que notre entourage nous renvoie depuis notre enfance … Mais aussi par la superposition de nos Identités de genre, sociale, professionnelle, familiale, parentale, amicale, intime, digitale… Ce niveau, bien évidemment, influence tous les autres niveaux.

Par exemple :  « Jeune Manager, je suis promu à un poste de Direction, dans un Codir où il n’y a que des séniors. Je suis amené à travailler mon Identité professionnelle et ma posture ; et donc mes Croyances et Comportements pour aligner les différents niveaux logiques de ma pyramide, être aligné avec moi-même et ce que l’on attend de moi, et me sentir à ma place dans l’Environnement. »

Le Sens et la Spiritualité : 6ème niveau des niveaux logiques de Dilts

Et enfin, le sommet de la pyramide est occupé par le Sens et la Spiritualité.

On est là dans un niveau qui nous dépasse mais qui concrétise notre contribution personnelle à quelque chose de plus grand que nous. C’est en quelque sorte notre mission de vie à accomplir.  Le sens de notre vie. Quand celui-ci est aligné avec les niveaux inférieurs, c’est en quelque sorte le Graal … Car avoir une vocation ne suffit pas.

Par exemple : « J’ai fait médecine pour améliorer, soigner, ou sauver des vies dans une démarche totalement altruiste … Mais je me rends compte que l’Environnement hospitalier et le contexte de réduction des dépenses produit des Comportements qui ne sont pas en phase avec ma mission de vie et mes Valeurs. Je ne peux pas exercer comme je le souhaiterais et cela et perturbe mon Identité. »

Aligner les niveaux logiques de Dilts

Vous l’avez compris, plus les niveaux sont alignés, plus les conditions sont réunies pour donner le meilleur de soi et s’accomplir au travail. Si nous n’avons pas du pouvoir sur tout, le modèle de Dilts permet de voir là où nous pouvons agir et donc de nous redonner du pouvoir dans une situation de travail. Dans un contexte embrumé, il aide aussi à faire la part des choses et des responsabilités et à ouvrir des horizons.

Christelle Thouvenin pour Wonderfoodjob